Nicolas Ozanne

nicolas-ozanneNicolas-Marie Ozanne (Brest 12 janvier 1728 – Paris 5 janvier 1811) est un dessinateur de marine, auteur d’un traité de la marine militaire et d’une série de soixante vues des ports de France.

Remarqué très jeune pour ses qualités de dessinateur, il est placé à l’âge de dix ans chez Robelin, maître de dessin des gardes de la marine, dont il devient adjoint en 1742. Nommé, en 1750, professeur titulaire des Gardes du Pavillon, après la mort de son maître, Nicolas est appelé, l’année suivante, à Paris pour y dessiner les vaisseaux figurant dans les vues du Havre faites à l’occasion du voyage de Louis XV dans ce port. A son retour à Brest, il est nommé membre de l’Académie de marine, l’année même de sa fondation (1752). Il a alors 24 ans. En 1754, il revient à Paris pour y perfectionner ses études sous la direction des peintres Natoire et Boucher, et du graveur Ingram. En 1755, il est chargé par le ministre Rouillé de dessiner les principaux événements de la campagne dirigée par La Gallissonière contre Minorque. Récompensé de ses travaux par le brevet de dessinateur du Dépôt général des cartes et plans de la marine à Versailles, il est en outre chargé de construire les chaloupes et gondoles du bassin de Versailles, en vue de donner des notions de marine au duc de Bourgogne, frère aîné du futur Louis XVI. La mort prématurée du jeune prince ayant eu pour résultat d’interrompre ces leçons, Nicolas, qui avait dédié à Choiseul son « Traité de la marine militaire » composé pour l’instruction des Gardes de la Marine, est attaché, en 1762, au bureau des ingénieurs hydrographes de la guerre, emploi qu’il cumule avec celui de dessinateur du Dépôt de la marine.

Port-de-Brest-Ozanne

Nicolas Ozanne a fait paraître chez Le Gouaz une série de vues des ports, planches réduites de la collection des ports de France dessinés pour le Roi. Toutes les vues ne parurent que successivement. L’ordre d’apparition est indiqué, sur l’édition originale de 1791, par des millésimes au bas des planches qui s’étagent de 1783 à 1787. Sur la carte de l’édition originale, on lit la note suivante: « Ces dessins n’ayant pas été gravés de suite, les numéros au bas de chaque page indiquent l’ordre dans lequel ils ont été mis en vente ». Le classement réel étant celui établi d’après la table qui se trouve à droite dans le cartouche de la carte.

Mis à la retraite en 1791, il a vécu dans la pauvreté jusqu’à sa mort en 1811.

 

lien vers vues des ports de France, BNF :

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k103011q/f1.image

 

 

Vous aimerez aussi...