Morvan Marchal

drapeau-bretonMaurice Marchal, dit Morvan Marchal, né le 31 juillet 1900 à Vitré, en Ille-et-Vilaine, et mort le 13 août 1963 à Paris, est un militant nationaliste breton, de formation d’architecte, condamné après-guerre pour collaboration. Il est surtout connu pour être le créateur entre 1923 et 1925, du Gwenn ha Du, le drapeau à larges bandes noires et blanches représentant la Bretagne. Artiste, poète et illustrateur, il apporte sa collaboration à de nombreuses publications bretonnes, aussi bien politiques que philosophiques. Il fait partie du groupe d’artistes bretons Seiz Breur.

Il meurt dans des conditions misérables, le 13 août 1963 dans la salle commune de l’hôpital Lariboisière. Le 24 janvier 1997, Morvan Marchal reçoit une forme de reconnaissance régionale posthume. Ce jour-là , ses restes sont transférés de Paris au cimetière de Châteaugiron en présence de son arrière-petit-fils et des représentants des membres des associations Kendalc’h et Koun Breizh.

Le nombre de mouchetures d’hermine et leur forme ne sont pas fixés, la version la plus répandue comprend onze mouchetures arrangées selon trois rangées horizontales. Le Gwenn ha Du est utilisé avant 1939 par les cercles nationalistes bretons. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il est arboré à la fois par des résistants tel que le Groupe Liberté que par une partie des nationalistes collaborant avec l’occupant allemand. Après-guerre il est considéré comme un drapeau séditieux par les autorités françaises. L’émergence du troisième Emsav * dans les années 1970 entraîne la popularisation du drapeau, d’abord dans les cercles culturels bretons, puis dans l’ensemble de la société bretonne. Largement utilisé depuis, par la population comme par les administrations locales, il est aujourd’hui le principal symbole de la Bretagne.

 

* Le Mouvement breton, ou Emsav (nom dérivé du verbe breton en em sevel, se (re)lever), désigne un ensemble informel d’organisations politiques, de syndicats, de groupes économiques ou d’associations culturelles soucieux de préserver et de développer la spécificité de la Bretagne. Ses activités sont disparates, allant de la simple promotion de la culture bretonne à l’expression d’un nationalisme breton qui revendique l’autonomie, voire l’indépendance. L’Emsav est une mouvance polymorphe sans structure, ni représentant, ni porte-parole propre.

Vous aimerez aussi...