Max Jacob

Amedeo-modigliani-max-jacob-andre-salmon-ortiz-de-zarate-montparnasse-paris-1916Max Jacob est un poète, romancier, essayiste, épistolier et peintre français né le 12 juillet 1876 à Quimper et mort le 5 mars 1944, alors qu’il était emprisonné au camp de Drancy (Seine-Saint-Denis). Il passe toute sa jeunesse à Quimper (Bretagne), puis s’installe à Paris, où il fréquente notamment le quartier de Montmartre et se fait de nombreux amis, dont Picasso qu’il rencontre en 1901, Braque, Matisse, Apollinaire, Reverdi et Modigliani. En 1898-1899,  Max est devenu Léon David, c’est le nom de son grand-père maternel et fait de la critique d’art des expositions et des salons pour le Moniteur des Arts et la Revue des Beaux arts et des Lettres. Il prendra aussi comme pseudonyme Morven le Gaëlique. En 1907, pour se rapprocher du bateau lavoir de Picasso, Max loue une chambrette rue Ravignan au n°7. En 1913, Max Jacob quitte la rue Ravignan pour le 17 rue Gabrielle (75018). Très lié avec les musiciens du groupe des Six (Francis Poulenc, Germaine Taillefer, Louis Durey, Darius Milhaud, Arthur Honneger, Georges Auric) avec la grande pianiste Marcel Meyer (belle-soeur du peintre Survage) et surtout avec son mari le comédien Pierre Bertin, Max Jacob élabore quantité de projets de pièces, d’opéras, d’opéras-bouffe.

Un prix de poésie, fondé en 1950, porte son nom : le prix Max-Jacob.

 

Amedeo Modigliani, Max Jacob, André Salmon et Manuel Ortiz de Zárate. Photo prise par Jean Cocteau à Montparnasse en 1916.

Vous aimerez aussi...