Monnaie la cadière

La monnaie d’Anne de Bretagne

« La Bretagne est, par sa numismatique, une des plus riches provinces de France. Pendant onze siècles, les princes bretons, sous le nom de rois, de comtes et de ducs, maintinrent leur indépendance, et cette longue période nous a légué de nombreux types de monnaies »

Alexis BIGOT, préface à l’Essai sur les monnaies du royaume et duché de Bretagne, Paris, 1857

 

On distinguera deux périodes dans le monnayage d’Anne. Dans la première période, celle des derniers feux de l’indépendance, de 1488-1491, la duchesse reprend les types existants de l’écu, de la targe et de l’hermine. La seconde période, brève, 1498-1499, correspond au court retour de la reine-duchesse qui fait frapper la superbe « cadière », y faisant figurer, pour la première fois sur une monnaie, la date d’émission. Quelques autres types sont frappés à l’écu parti de France et de Bretagne.

cadiere-dor

 « La cadière » : la reine-duchesse, vêtue d’une robe aux armes de Bretagne et de France, est assise de face et porte tous les attributs royaux : couronne, manteau, sceptre et glaive. Le mot cadière est dérivé du latin et signifie chaise. Le type monétaire de la cadière, d’inspiration gothique, est créé par le roi Charles V au XIVe siècle. Plus d’un siècle plus tard, Anne reprend ce type en lui apportant quelques modifications ; le droit, qui la représente, demeure gothique alors que la croix du revers est de style Renaissance. Dès 1499, le roi Louis XII interdit toute nouvelle frappe de monnaie au nom d’Anne.

 

 

 

Où peut-on la voir ?

– Au musée de Bretagne, à Rennes http://www.musee-bretagne.fr

– Au musée Dobrée, à Nantes ( pour l’instant le musée est fermé )

Parfois à Drouot dans les ventes aux enchères.

Vous aimerez aussi...