Alexandre Massé

MasseAlexandre Massé est l’inventeur d’une trouvaille vestimentaire : le bouton à quatre trous. Il est né le 15 février 1829, à Quimper, dans une famille qui compte déjà quatre enfants et habite la rue Neuve, aujourd’hui rue Jean-Jaurès. Il décède le 13 avril 1910 à Plomelin (Finistère). Il sera très tôt orphelin de mère et de père et recueilli par son parrain, archiviste départemental. A 15 ans sa famille d’adoption le dirige vers l’École des Arts et Métiers dont il sort trois années plus tard. Il trouve aussitôt un emploi de dessinateur-mécanicien dans une usine de Nantes, mais une place plus lucrative s’offre à lui peu de temps après, à Paris, dans une fabrique de boutons. Certes il ne s’agit pas de l’invention du siècle, mais cet objet qui permet un maintien plus solide des tissus, connaît des ventes fabuleuses, tant en Europe qu’aux Amériques et fera sa fortune. Philanthrope, il décide de consacrer la fin de vie à œuvrer contre la misère. En 1884, il crée à Quimper, un asile destiné à l’accueil des orphelins de sexe masculin sans ressources afin de pourvoir à leurs besoins et leur procurer l’éducation et l’instruction indispensables. Après quoi, Alexandre Massé transforme, à la fin du XIXe siècle, son château de Plomelin en école d’agriculture, de manière que soit poursuivi cet enseignement professionnel, alors qu’il aura regagné Paris avec son épouse où elle s’éteindra dix-neuf ans avant lui. Outre la Légion d’honneur, l’inventeur du bouton à quatre trous emportera dans la tombe le prix Montyon décerné par l’Académie française en récompense du soulagement apporté à la misère.

Vous aimerez aussi...